Avec Pierre Marchionni, Kévin Martinol, Forest Skis, Flylow Gear

Road trip ski freeride dans les Pyrénées.


Ski Freeride en Terre Sacrée

Le projet d’un road trip se dessinait début janvier, nous souhaitions réaliser un reportage photographique sur le ski freeride en mettant à l’honneur la pratique en tant que telle, le très jeune rider : Pierre Marchionni, et les matériels des deux marques sponsors : Forest Skis (ski 2017 LOTOR) et Flylow Gear.

Lors des jours précédents notre road trip chacun surveillait les chutes de neige, le taux d’enneigement, la qualité de la couche déjà tombée…. notre destination changeait régulièrement et la neige nouvelle ne pointait toujours pas ou très peu le bout de son nez. La Vallée d’Aoste qui semblait la plus gâtée au départ laissait la meilleure place aux montagne du Sud, nos belles Pyrénées.

Nous décidions de planter notre camp aux Cauterets, cette station nous offrait des conditions plutôt bonnes et le décors semblait être parfait.

Nous partions donc au petit matin de Grenoble avec un pare brise qui n’avait pas supporté les chocs de température mais ravis de cette aventure qui commençait !

Arrivés le soir à la station nous découvrions notre appartement qui ne manquait pas de surprises : une caméra nous surveillait sous l’œil du propriétaire très certainement fan de boxe au vu de son code wifi Rockybalboa4…. l’environnement était un semblant « kitch » ce qui engendra de bons fou-rires.

Contents d’être posés, nous sommes sortis découvrir la station et rencontrer le personnel qui nous accueillait chaleureusement dans une ambiance amicale bercée par l’accent chantant des locaux.

Premier jour :

Cette première journée sur fond blanc fut réservée à la reconnaissance du domaine qui n’est pas énorme mais qui offre un terrain de jeu de qualité. De belles plaques (environ 150 cm) se décrochaient toutes seules sur le versant sud et l’ombre et le froid avaient formé un beau carrelage…. nous n’étions pas au bon endroit. Après une bonne marche nous arrivions enfin sur des pentes de poudreuse, un landing un peu plus soft nous permit de shapper un kick pour le lendemain.

Deuxième jour :

Nous rejoignions les crêtes à l’aide des peaux de phoques et raquettes, le matos dans le dos pesait mais nous atteignions les sommets tout de blanc vêtus après 3h30 d’ascension. Pierre et Kévin se lançaient dans les pentes puis sur le kick taillé la veille, quant à moi j’assurais mes premiers clichés en ayant le sourire jusqu’aux oreilles.. un peu crispé par le froid il faut bien le dire, un -15°c ça pique un peu quand on attend pas loin d’une heure trente la fin de la montée par nos deux riders !

Les bonnes sensations revenaient dans les airs et les sauts et figures s’enchaînaient, je me suis régalé derrière mes objectifs.

Troisième jour :

Le pic de Péguère face à la station nous faisait de l’œil depuis notre arrivée mais il était difficile d’accès. Les locaux nous disaient que les conditions d’accès étaient rarement aussi bonnes et que c’était un endroit à rider absolument. C’est en skis larges, avec des peaux et à pied que nous avons gravi les 800 mètres de dénivelés qui nous amenaient au sommet (2316 mètres). Les conversions dans la poudreuse avec des skis de 190cm ont été une partie de plaisir, dixit Pierre 😉

Autant vous dire qu’il vaut mieux avoir une bonne forme physique ! Et oui, en France pas de motos neige et héliportage pour atteindre les sommets !

Arrivés en haut nous avions tout de même une petite boule au ventre car le manteau neigeux était peu stable et avions conscience des risques pris sur cette belle montagne qui reste un élément capricieux et indépendant…

Nous avons enchaîné les prises de vues de rides entre des jeux d’ombre et de lumière, les reliefs, corniches…

Au retour en station nous avons croisé deux locaux qui prenaient l’apéro au milieu de la neige, ils nous ont gentiment partagé leur eau et raconté de belles anecdotes du coin. Nous étions complètement absorbés par leurs histoires et emportés par la magie de leur accent ! Quel drôle et joli mélange la montagne et le sud.

En rentrant à la station nous avions repéré une ferme en contre bas de la montagne… j’imaginais déjà la photo que je pourrais faire de nuit, Pierre s’envolant du toit. C’était parti pour une bonne heure de façonnage de piste pour atteindre le toit de la ferme, en passant par le versant au dessus, par dessus les barbelés, jusqu’au toit. La nuit arrivée je préparais mes lumières et Pierre se lançait sur notre ferme !

Jour 4, dernier jour de ride :

De retour au pic de Péguère, en terrain plus connu, Pierre et Kévin ont enchaîné les couloirs avec des turns toujours plus rapides, des tirs plus gros.

Nous avions décidé de construire un autre kick, bien plus important surnommé « l’appartement » en référence aux blocs découpés pour le former qui ajoutés les uns aux autres finirent par devenir un bon gros kick !

Je me suis particulièrement éclaté lors de ce road trip pour sortir de bons clichés. La montagne est décidément un endroit où je me sens vivre, où les sensations sont enivrantes. Il m’a fallut composer avec les éléments et mes objectifs de travail : rechercher les bons endroits à rider pour obtenir des cadrages particuliers, des compositions qui mettent en avant le savoir-faire de Pierre et les produits des marques… ce fut un défi technique et physique mais aussi un vrai jeu de créer ces images.

Merci à la station de Cauterets pour son accueil.

Road trip réalisés avec  :

Riders : Pierre Marchionni et Kévin Martinol

Marques sponsors de Pierre : Forest Skis, Flylow Gear

Ecole CESNI

D’autres photos arrivent, suivez-nous sur notre page facebook Amédézal !

https://www.facebook.com/amedezal/

Vous aimez les défis ? nous on adore ça !

Contactez-nous !





Recent Portfolios